ria
S'abonner
Imprimer Envoyer par mail

La Normandise labellisée « vitrine industrie du futur »

Basée à Vire, dans le Calvados, l’usine comprend des lignes automatisées haute cadence.

Stratégie Le spécialiste normand du petfood s’est engagé dans une digitalisation de son outil de production et la mise en place d’actions pour faciliter les recrutements et la montée en compétences.

La Normandise (Vire -14) fait partie des six « vitrines industrielles » sélectionnées par l’Alliance industrie du futur (voir l’encadré page suivante) fin février 2020. Ce label lui a été attribué pour sa stratégie de développement intégrant l’utilisation d’outils numériques mais aussi un volet humain prépondérant. Spécialisée dans la fabrication d’aliments pour animaux de compagnie, la société normande a choisi d’accélérer son processus de transformation en appliquant une approche adaptée de gestion du changement. Objectif : développer sa compétitivité face à la concurrence européenne et poursuivre sa croissance.

Automatiser les lignes

L’automatisation et la digitalisation ont donc fait partie des axes stratégiques. « L’usine dispose de lignes hautes cadences, de systèmes de vision et de chariots AGV (Automated Guided Vehicles) avec guidage laser. Nous faisons systématiquement un calcul de retour sur investissement, pour vérifier que ce dernier est bien inférieur à deux ans. De la même façon, si le processus n’est pas mûr manuellement, on ne se lance pas dans l’automatisation et la digitalisation. En revanche, si les conditions sont réunies, il ne faut pas hésiter à y aller », explique Julien Moureaux, chef de projet communication chez La Normandise. « Notre objectif était de redonner du sens au travail de nos salariés en les concentrant sur les activités de production, avec moins de gestion de papiers. Les collaborateurs se sentent impliqués pour remonter l’information et proposer des solutions », poursuit-il.

La Normandise s’est également engagée dans des actions de formations pour répondre aux difficultés de recrutement, en particulier pour la fonction maintenance. L’entreprise propose aux collaborateurs une formation au Certificat de qualification professionnelle (CQP).

Un BTS maintenance

Par ailleurs, elle a participé à la construction d’une formation en alternance BTS « maintenance des systèmes de production communicants » lancée par l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), en partenariat avec la région Normandie. Résultat : une montée en compétences des collaborateurs et une attractivité renforcée. « La participation à des actions d’amélioration continue permet de créer une nouvelle dynamique avec une acceptation du changement plus sereine et maîtrisée. Toutes ces actions ont été de véritables déclencheurs pour gagner en attractivité. Par ce travail engagé depuis 2016, nous avons réussi à dégager dix points de productivité », se réjouit Julien Moureaux. Pour François Duquesne, directeur général : « La digitalisation réussie des opérations passe par l’implication de l’ensemble des acteurs et destinataires de ce changement. Qu’ils soient développeurs, utilisateurs, managers, ils ont dû et doivent encore comprendre les contraintes des uns et des autres, se préparer et co-construire une solution qui permettra à tous de performer. » En parallèle, l’entreprise poursuit sa politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises), en participant, par exemple, au projet d’unité de méthanisation Agrigaz. Dans le cadre de cette initiative, La Normandise récupère la chaleur fatale de l’eau chaude en sortie de stérilisateurs et, grâce à un réseau de plus de 2,5 km, alimente le site de méthanisation en énergie. De son côté, le biogaz produit est utilisé pour chauffer les trois bâtiments de l’entreprise.

Isabelle Gattegno
test
L’offre regroupe des produits alimentaires à haute valeur ajoutée, humides et secs, pour chiens et chats, dont la gamme bio.
test
En 2018, le site de production a été agrandi, passant de 24 000 à 36 000 m².
Repères
    Une entreprise familiale

    CA 2019 : 112 M€, dont 68 % à l’export.

    Effectif : 650 salariés.

    Production : 90 000 tonnes de produits finis, 600 millions de pochons/an, 300 millions de barquettes/an.

L’Alliance industrie du futur veut faire rayonner l’industrie française

Créée en juillet 2015, l’Alliance industrie du futur (AIF) réunit les organisations professionnelles de l’industrie et du numérique ainsi que des partenaires académiques, technologiques et de financements des entreprises.

Sur proposition d’un comité spécifique, elle décerne le label « Vitrine industrie du futur » aux industriels les plus engagés dans leur transformation liée à l’organisation de leur production, notamment à travers le numérique et la place accordée à l’humain.

Depuis le lancement de cette initiative, 75 entreprises ont été labellisées. Dans l’agroalimentaire, à côté de La Normandise, Nutriset (Malaunay - 76), spécialisée dans les produits alimentaires nutritionnels destinés aux programmes de lutte contre la malnutrition, fait partie des entreprises distinguées. « Notre réseau d’ambassadeurs et de correspondants AIF est mobilisé pour promouvoir ces cas exemplaires et contribuer à relever le défi, à fin 2020, des cent vitrines pouvant afficher un parcours exemplaire de transformation numérique ou de transition énergétique vers l’industrie du futur », souligne Bruno Grandjean, le président de l’AIF.

test
L’Alliance industrie du futur décerne, depuis 2015, le label « Vitrine industrie du futur ».
Imprimer Envoyer par mail

Sélectionné pour vous