Fin novembre s’est tenue la première édition de L’Amidon en fête, une journée créée pour informer et dialoguer sur les ingrédients issus de l’amidonnerie. L’événement a réuni différents professionnels venus apporter leur expertise de fabricant, de diététicien, de pâtissier renommé ou de sportif de haut niveau sur les usages reconnus ou insoupçonnés des ingrédients amidonniers. « Conscients des questions que se posent les Français sur leur alimentation, nous avons souhaité créer un événement national pour ouvrir le dialogue, communiquer sur nos produits, bien trop souvent méconnus », explique Yves Belegaud, président de l’Usipa (Union des syndicats des industries des produits amylacés et de leurs dérivés).

Organisée à Paris, L’Amidon en fête avait lieu aussi en région, avec différentes manifestations telles que des dégustations de produits, des animations dans les restaurants d’entreprise, des concours de dessins, un accueil des élus ou encore des visites pour les écoles et les familles des salariés.

La filière amidonnière française compte quatre entreprises, implantées dans la moitié nord de la France, avec dix sites industriels. Elle génère plus de trois milliards d’euros de chiffre d’affaires et emploie près de 15 900 personnes, principalement dans le Nord-Est. Leader en Europe, elle a produit 3,2 millions de tonnes d’amidon en 2017 à partir de 6,1 millions de tonnes de matières premières françaises non OGM : blé, maïs, pomme de terre et pois. Les trois quarts sont exportés, vers l’Union européenne et les pays tiers, un marché primordial pour la France.