Moins d’emballages ne veut pas dire sans emballages. Profitant d’un contexte positif pour le conditionnement, le Conseil national de l’emballage rappelle sa position sur la vente de produits en vrac. « Affirmer que le vrac permet de faire disparaître les emballages constitue une fausse allégation », martèle le CNE. Les étapes de stockage, protection, identification et transport demandent des contenants spécifiques (lire RIA n° 820, p. 47), réutilisables ou à usage unique, et font partie intégrante d’un système d’emballage. Si la vente en vrac limite le recours à l’emballage, « il est bon de rappeler que les biens que nous consommons ne sont pas télétransportables », ironise le CNE.