ria
S'abonner
Imprimer Envoyer par mail

Quatre leviers pour recruter à Isigny

« Les tensions locales­ sur la main-d’œuvre qualifiée­ sont amenées­ à s’accroître », exposait­ Nicolas Courtier (au milieu, assis), le DRH de la laiterie, le 30 septembre­ dernier­ lors de la signature de plusieurs­ conventions­ « emploi » avec les partenaires..ALEXIS DUFUMIER

La laiterie projette une hausse de près de 15 % de ses effectifs au cours des dix-huit prochains mois.

Recruter 150 personnes supplémentaires en à peine plus d’un an et accroître ainsi d’environ 15 % les effectifs de la laiterie d’ici à 2021. C’est le défi que relève la coopérative Isigny Ste Mère, qui construit actuellement une nouvelle tour de séchage de lait infantile (U3) dont la mise en route est prévue en fin d’année 2020. La laiterie d’Isigny-sur-Mer (14) va ainsi devoir quasiment doubler le rythme de ses embauches, qui étaient en moyenne de 75 recrutements au cours des cinq dernières années. 55 conducteurs de lignes, 39 conducteurs de tours, 10 techniciens de maintenance, 20 laborantins… De nombreux postes seront à pourvoir pour des métiers annoncés par la coopérative comme « pénuriques », dans un secteur où le taux de chômage – de 6,3 % – est proche du plein emploi. « Les postes de “middle-management” en 3x8 sont les plus difficiles à pourvoir », note le directeur général de la laiterie, Daniel Delahaye.

Candidatures internes et cooptation

« Le premier étage du plan, c’est la mobilité interne », insiste Nicolas Courtier, le nouveau directeur des ressources humaines. L’entreprise a ainsi lancé une campagne de communication en juillet auprès de ses salariés sur les postes à pourvoir dans le cadre du projet U3. 120 d’entre eux se sont inscrits à une première réunion d’information et 50 candidatures internes ont été reçues. L’enjeu est de faire progresser les collaborateurs vers des métiers qualifiés et pénuriques, quitte à libérer des postes moins qualifiés et pour lesquels il est plus facile d’embaucher. Le recrutement par cooptation est aussi mis en place avec des primes pour les salariés qui faciliteraient l’arrivée de nouveaux collaborateurs à des postes en tension.

Une école Isigny en construction

L’entreprise s’est portée candidate au dispositif du conseil régional « une formation, un emploi ». Réservé aux sociétés n’ayant pas réalisé de licenciement économique durant les douze derniers mois, il prend en charge la rémunération des stagiaires et le coût de la formation. L’employeur s’engage en contrepartie à embaucher les personnes en recherche d’emploi ainsi formées pour une durée de six mois minimum. Dans ce cadre, la laiterie est en cours de construction d’une « école de formation interne » pour un cursus de 250 à 300 heures, qui combine également des séances de formation auprès des organismes partenaires, en l’occurrence le lycée agricole de Saint-Lô Thère et FIM, l’institut de formation de la CCI de Normandie. La laiterie a signé avec ces deux établissements des conventions visant notamment à favoriser le recrutement d’alternants. « En parallèle, nous permettrons aux centres de formation d’améliorer leurs taux de remplissage », souligne Daniel Delahaye. La laiterie souhaite aussi rendre ses équipes plus disponibles auprès des étudiants pour faire connaître ses métiers lors des Salons ou journées portes ouvertes.

Des recrutements par simulation

Isigny s’est associée à Pôle emploi pour mettre en œuvre la méthode de recrutement par simulation  (MRS). Elle permet d’élargir le nombre de candidats en les évaluant à partir de leurs aptitudes et non sur la base de leurs secteurs d’activité ou de leurs diplômes. La coopérative s’appuie également sur Pôle emploi pour faire découvrir ses métiers, accueillir des étudiants pour leurs « stages d’application », et pour communiquer sur les supports média de l’organisme.

Un cadre de vie amélioré

« Dans la commune d’Isigny-sur-Mer, qui compte 3 800 habitants, nous employons environ 1 000 personnes. Nous avons besoin de créer des conditions d’accueil adaptées, de capacité et de qualité suffisantes, pour les nouveaux arrivants, en particulier les alternants », constate Nicolas Courtier. La laiterie a ainsi enclenché avec les associations de commerçants de la ville et de l’agence d’attractivité Latitude Manche tout un travail sur l’amélioration de l’environnement d’accueil.

Alexis Dufumier

Une campagne vidéo sur YouTube

Pour faire connaître les opportunités d’embauche, la coopérative s’est associée au Youtubeur Gery et à sa chaîne #jeviensbosserchezvous. Plusieurs portraits de métiers décalés ont ainsi été tournés, destinés au partage sur les réseaux sociaux.

La laiterie Isigny Ste Mère y met notamment en avant l’ambiance et le travail d’équipe, sans oublier de mentionner sa présence récurrente au top 500 français du palmarès du « meilleur employeur » (Capital).

Imprimer Envoyer par mail


Sélectionné pour vous