ria
S'abonner
Imprimer Envoyer par mail

Comment Fleury Michon développe l’agilité de sa supply chain

Fleury Michon reçoit chaque semaine plus de 6 500 commandes, représentant l’équivalent de 1 600 tonnes de produits. Fleury Michon

Dans le cadre d’un webinaire « Supply Chain Leaders », le charcutier traiteur industriel a présenté l’organisation de sa chaîne logistique, d’approvisionnement et de production dans un monde post-Covid.

Entreprise familiale créée en 1905 et alors dédiée aux produits frais de salaison, Fleury Michon a développé de nouveaux produits (charcuterie fraîche emballée au rayon libre-service, plats cuisinés, surimi), de nouvelles filières (bio, Bleu-Blanc-Cœur, label rouge) et de nouveaux marchés (catering aérien, livraison de repas en entreprises et aux établissements de santé). Elle réalise près de 748 M€ de CA et commercialise près de 375 millions de produits par an. « Nous recevons chaque semaine 6 500 commandes représentant 1 600 t de produits », décrit Stéphanie Ricot, responsable­ supply chain amont.

Anticipation et réactivité

Le délai entre la commande et l’expédition est d’environ trois heures, ce qui impose à l’entreprise de fabriquer exclusivement sur stocks des produits dont le cycle de production dure entre trois jours et trois semaines, selon les références. À noter également que les DLC varient, selon les produits, entre 5 et 38 jours avec un contrat date garanti d’environ 2/3 de la DLC. « Afin de gérer des approvisionnements en matières premières issues de filières spécifiques (bio, Filière française éleveurs engagés…), d’accompagner la croissance de nos activités, de maintenir un taux de service élevé et de favoriser les lancements de nouveaux produits à la DLC courte car contenant peu d’additifs, nous nous devons de combiner anticipation et réactivité, bref de disposer d’une supply chain agile, explique Stéphanie Ricot. Pour cela, nous avons misé sur la digitalisation avec le progiciel FuturMaster ».

Pour son processus opérationnel (de J à S + 17), Fleury Michon s’appuie sur l’historique des ventes, les opérations marketing et de promotion et intègre un coefficient météo. Les prévisions centralisées qui en découlent sont intégrées deux fois par jour dans le module de planification permettant de S + 4 à S + 8 de valider le plan de production (PDP) selon les contraintes de fermeture des usines, de S + 1 à S + 3 : la maintenance des lignes et de J + 1 à S + 1, d’organiser la mobilité interusines des équipes. Le même principe est appliqué pour la planification stratégique (lancements de nouveaux produits, simulations capacitaires et investissements, gestion des emplois et compétences…) sur un horizon plus éloigné (S + 18 à M + 18). Avec une telle organisation, l’entreprise dispose d’une fiabilité de ses prévisions de 92 %, assure un taux de service de 99 % pour un taux d’invendus de 0,5 %.

S’adapter à la crise du Covid-19

« En mars 2020, avec la crise du Covid-19, notre supply chain a été sous pression : demande perturbée, difficultés d’approvisionnement, saturation de certains outils industriels­ et logistiques et sous-utilisation d’autres. Nous avons alors utilisé notre outil FuturMaster et adapté les processus avec une analyse des ventes du jour sans attendre l’historique de la veille, le bridage de certaines prévisions selon nos contraintes d’expédition et avons multiplié nos réunions d’échanges avec toutes les directions… Ce qui nous a permis de prendre collectivement des décisions sur les prévisions des jours à venir », conclut Stéphanie Ricot.

Laurent Bénard
test
Stéphanie Ricot, responsable supply chain amont.
Un outil qui s’étoffe au rythme des besoins de l’entreprise

1998 : face à la croissance de l’activité et à la crainte que les outils existants ne passent pas l’an 2000, Fleury Michon s’équipe du module Prévision et planification simple niveau de FuturMaster.

2006 : pour faire face à l’augmentation du nombre de références et des promotions, l’entreprise acquiert le module de Gestion avancé des promotions.

2007-2011 : les outils industriels son saturés et Fleury Michon doit optimiser ses investissements en vue d’optimiser son plan directeur industriel. Elle acquiert le module de Planification multiniveaux afin de gérer toutes les usines et toutes les activités.

2012-2015 : afin de fournir une seule prévision pour tous les acteurs de la supply chain et des opérations, le module Budget est implémenté.

2018-2019 : pour intégrer les nouveaux marchés (livraison de repas en entreprises), le module DDP (Demand, Distribution, Planning) est installé.

2020-2021 : pour gérer des produits multi-plateformes de distibution, Fleury Michon implémente le module Distribution Planning.

Imprimer Envoyer par mail

Sélectionné pour vous