Après avoir lancé des boulettes et des préparations végétales élaborées, Herta se lance dans la simili viande. La marque, encore détenue par Nestlé en attendant sa cession annoncée, propose, sous la signature Le Bon Végétal, un « steak cru » à griller et un « haché cru » à cuisiner, à base de protéines de soja concentrées (sans OGM), d’huiles végétales (colza et noix de coco) et de gluten de blé (pour le steak).

Produites en République tchèque par l’usine que Nestlé a dédié à ses gammes européennes de traiteur végétal, ces deux recettes empruntent tous les codes de la viande de bœuf : texture, mâche, jutosité, couleur rosée (apportée par un concentré de betterave et de cassis), et jusqu’au crépitement lors de la cuisson. De quoi séduire les acheteurs qui veulent réduire leur consommation de viande, sans pour autant se passer de burgers ni de pâtes à la bolognaise. Nestlé croit beaucoup à ce lancement.

« La marque Herta, de par sa proximité avec les consommateurs français, était la plus adaptée pour porter cette innovation », estime d’ailleurs Arnaud de Belloy, DG d’Herta. Nestlé entend prendre une longueur d’avance, notamment face à un opérateur comme Beyond Meat, qui fait ses premiers pas en restauration en France et en Europe. La guerre de la « viande » végane ne fait que commencer.

F. B.

test