Herta ajoute une déclinaison végétale de sa célèbre Knacki. Implantée au rayon charcuterie, à côté des recettes au porc et à la volaille, cette spécialité végétale à base de protéines de blé et de pois et fumée au bois de hêtre vise une population de flexitariens en plein essor. « En un an, le segment du frais végétal a vu ses volumes multipliés par 2,2 », souligne Catherine Petilon, directrice marketing. La Knacki végétale se décline en trois formats, par lots de 4, 6 et 10, avec un prix moyen supérieur de 60 % par rapport à la recette originale, en raison d’un accès difficile aux protéines végétales. Elle affiche des taux de matière grasse de 19 % et de protéines de 16 %, contre 23 % et 12,5 % pour la version au porc. « Nous avons commencé à travailler sur ce projet stratégique en 2013 », rappelle Arnaud de Belloy, PDG. À terme, l’offre végétale pourrait représenter 5 % des ventes de Knacki.

Avec 56 % de la valeur des saucisses de Strasbourg, Herta a généré 143 M€ de ventes, avec 22 900 t (CAM P11/2017). Ce lancement intervient un an et demi après celui de la gamme Le Bon Végétal qui, avec quatorze références, pèse déjà 24 % du marché du traiteur végétal frais, devançant désormais Céréal, Sojasun et Fleury Michon.

F. B.

test