Les Français déclarent à 70 % consommer des produits au lait de brebis : un niveau de consommation aussi élevé que celui des produits au lait de chèvre (72 %), bien que toujours inférieur à celui de produits au lait de vache (93 %). Tels sont les résultats de l’étude réalisée par l’institut CSA Research pour le compte de FranceAgriMer.

Toutefois, cette consommation est moins régulière que celle de produits au lait de chèvre ou de vache : parmi ceux qui achètent des produits au lait de brebis, 44 % en mangent au moins une fois par semaine (quand ils sont respectivement 88 % et 54 % pour le lait de vache et le lait de chèvre).

Une consommation portée avant tout par les fromages au lait de brebis : 67 % ne consomment que du fromage et 33 %, à la fois du fromage et de l’ultrafrais au lait de brebis (c’est-à-dire le lait, les yaourts, les desserts lactés, le fromage blanc ou encore la faisselle). Le fromage au lait de brebis a une bien meilleure image que l’ultrafrais.

Si, spontanément, une partie des Français sont en mesure de citer les noms de fromages au lait de brebis tels que Brebiou (17 %), roquefort (15 %), Lou Pérac (13 %) ou encore ossau-iraty/Etorki (12 %), l’identification des fromages faits à partir de lait de brebis est encore approximative pour d’autres. La confusion se fait principalement avec le lait de vache : 38 % pensent en effet que le roquefort est un fromage au lait de vache, soit autant que ceux qui imaginent qu’il est fabriqué au lait de brebis (38 %).