Produits festifs. Fortement éprouvée par deux années d’épidémie, la filière foie gras estime que les volumes disponibles pour le marché français seront en baisse de 26 % en 2017, à environ 13 400 tonnes. Les importations reculent de 45 %. En deux ans, la production hexagonale aura ainsi perdu 44 % de ses volumes pour atteindre 10 750 t cette année. Ce produit festif restera cependant consommé par 92 % des Français, pour lesquels il fait partie « du patrimoine gastronomique de la France » (pour 97 % des personnes), selon une étude CSA pour le Cifog, l’interprofession. De son côté, le saumon fumé sera consommé par 47 % des Français durant les fêtes de fin d’année, 23 % le réservant lorsqu’ils reçoivent des invités et 22 % pour les grandes occasions, selon une enquête CSA pour ETF (Entreprises du traiteur frais). Avec 38 000 t consommées en 2016, la France est le deuxième marché européen, derrière l’Allemagne (48 000 t) et devant le Royaume-Uni (38 000 t).