Créée par Charles Cassegrain à Nantes en 1856, la marque Cassegrain va fêter en grande pompe ses 160 ans au mois de février. Rachetée à Saupiquet en 1989, elle est devenue la signature premium de Bonduelle. Après avoir pris un nouvel essor en 2004 avec le lancement de légumes cuisinés (ratatouille en tête), elle a conquis la première place en valeur du marché de la conserve de légumes (10,6 %), devant Bonduelle (10,3 %) et D'aucy (9,6 %).

Malgré une consommation atone, elle a encore connu une croissance de son chiffre d'affaires de 8 % l'an dernier (à 130 millions d'euros en hypers et supers) et de 4 % de ses volumes (à près de 35 000 tonnes). Dans ce domaine, sa part de marché n'est que de 5,5 %, signe de sa forte valorisation sur un marché souvent taxé de banalisation. Trois lancements sont prévus au mois de mars, toujours en capitalisant sur les fondamentaux de la marque, dont l'essentiel des produits proviennent de lignes spécifiques de l'usine d'Estrées, dans la Somme. À commencer par le format rectangulaire et le code couleur vert qui favorisent l'émergence d'un pavé Cassegrain en linéaires.

L'opération anniversaire visera notamment à accroître sa pénétration – aujourd'hui de 28,3 % – en rajeunissant sa clientèle : « C'est tout à fait possible grâce à des prix de vente qui restent malgré tout accessibles », estime Jean-Luc Bruandet, directeur France conserve et surgelé de Bonduelle. « Atteindre un tiers de pénétration à terme est tout à fait réaliste », renchérit Fabrice Renaudeau, directeur marketing conserve France.

Légende photos : Jean-Luc Bruandet, directeur France conserve et surgelé de Bonduelle, et Fabrice Renaudeau, directeur marketing conserve France.