Cinq plaintes ont été déposées contre Danone, après la découverte de larves dans des boîtes de lait infantile de sa marque Gallia. Si aucun retrait-rappel n’a été pour l’heure décrété, Danone demande aux consommateurs – au moins neuf familles auraient connu ce problème – de renvoyer les boîtes afin qu’elles soient analysées. Car la présence de ces larves reste pour le moins mystérieuse.

Le groupe ne parvient pas à l’expliquer, alors que le process de production – les boîtes incriminées proviendraient de son site de Wexford, en Irlande – semble rendre impossible toute intrusion de ce type. La contamination n’aurait donc pu survenir qu’après, durant le stockage, le transport ou la distribution, malgré le fait que les conditionnements soient operculés.

Un numéro vert a été mis en place pour répondre aux inquiétudes des parents (mais manifestement pas aux journalistes – nous attendons toujours d’être rappelés !), et un message explicatif s’affiche à l’ouverture du site internet des Laboratoires Gallia. L’affaire ne suscite pas pour l’instant de scandale médiatique, l’actualité étant grandement accaparée par la crise du coronavirus. Mais plus de deux ans après l’affaire Lactalis, il est probable que Danone traite cet incident avec la plus grande prudence.

B. J.