RIA, la revue de l'industrie agroalimentaire
Lundi 20 novembre 2017
Rechercher

Actualités

Syndicat majoritaire agricole

La FNSEA veut croire dans les EGA

  • agrandir
  • réduire
  • imprimer

Publié le vendredi 08 septembre 2017 - 11h33


Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, l'a lui-même promis la semaine dernière quand il en a installé les ateliers : « Les états généraux de l'alimentation (EGA) apporteront une réforme sans précédent de l'agriculture française. » Christiane Lambert, la nouvelle présidente de la FNSEA, ne boude pas son plaisir de voir les agriculteurs ainsi placés au cœur de ces états généraux : « Nous avons obtenu un représentant dans tous les ateliers, et même deux ou trois dans certains. »

Concernant le premier chantier qui vient de s'ouvrir (voir RIA News n° 670), elle se félicite également de premières réunions « qui sont allées rapidement dans le concret ». Elle attend des propositions tout aussi concrètes du président de la République telles qu'il a prévu de les annoncer aux alentours des 10 au 12 octobre. De ces débats sur la répartition de la valeur, la FNSEA espère bien sûr des ajustements de la LME, notamment pour mieux encadrer les promotions et redéfinir le seuil de revente à perte, « parfois abusivement utilisé ».

Mais au-delà, la profession agricole réclame également « une capacité à aller chercher une plus grande partie de la valeur que nous aurons évité de détruire », explique Henri Brichart, vice-président de la FNSEA. Il évoque notamment des dispositifs, comme la contractualisation, que devrait permettre le rétablissement d'une exception agricole dans le droit européen de la concurrence. « C'est ainsi que nous pourrons casser le dogme du prix bas sans entraîner des hausses de prix qui ne sont pas envisageables. »

« Les lois ne régleront pas tout », poursuit Christiane Lambert, qui veut croire dans de nouvelles relations tant avec la grande distribution − « Nous avons même rencontré longuement Michel-Édouard Leclerc » − qu'avec l'industrie agroalimentaire. Elle en veut pour preuve le diagnostic de la filière alimentaire établi de concert avant la tenue des EGA avec l'Ania, Coop de France, la FCD, la Feef et l'Ilec.

Contrairement à ses homologues minoritaires (Coordination rurale, Confédération paysanne...), le syndicat agricole adopte donc pour l'heure une posture constructive et a d'ores et déjà prévu d'organiser un grand rassemblement à Paris début octobre. Avant l'ouverture du second chantier des EGA, « ce ne sera pas une manifestation, mais une nouvelle initiative pour tisser du lien avec nos concitoyens ».

Crédit photo : Yann Deret

 

Partager cet article :

Mots-clés associés : ,

Les commentaires de nos abonnés (0)
Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de RIA
  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc situé en haut à droite de la page au niveau du bandeau du site.
  • Si vous êtes abonné, et qu’il s’agit de votre première visite, rentrez votre numéro d’abonné comme identifiant et votre code postal comme mot de passe.
  • Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de RIA, cliquez sur le lien ci-dessous :

S'abonner à RIA

Pour ne rien manquer de la semaine agroalimentaire
recevez gratuitement chaque vendredi
RIA Digest.

Infos, emplois, services.

SONDAGE

Filières : Que pensez-vous des annonces du Président de la République à l'occasion de la première phase des états généraux de l'alimentation ?

Tous les Sondages
Pop in

Nos offres d'abonnement à RIA
simples ou couplées.
Découvrir l'offre d'abonnement

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK