Apparemment, Südzucker a confirmé sa fin de non-recevoir à l’offre de la CGB concernant les deux sites Saint Louis Sucre dont il compte stopper la production. Publiant une perte de 239 millions dans sa branche sucre, le groupe allemand « ne vendra pas ses sites de production : nous n’arrêtons pas la production de sucre pour la proposer à d’autres acteurs, mais bien pour retirer des capacités du marché (…) afin de garantir la pérennité de Saint Louis Sucre », assène-t-il. Pour la CGB, il s’agit de « fermetures iniques et sauvages », estimant que le groupe est « revenu sur sa parole » et demandant à être reçue rapidement par sa direction. Peu de temps avant, les planteurs s’étaient pourtant félicités que Saint Louis Sucre accepte finalement d’assouplir sa position sur le prix des betteraves.