Un décret vient de paraître au Journal officiel autorisant la constitution d’organisations de producteurs dans la filière betterave sucrière. Elles doivent justifier d’une production de 300 000 tonnes au moins et compter un minimum de 250 producteurs. Réclamé de nouveau par la CGB (Confédération générale des planteurs de betterave) après l’annonce de la restructuration de Saint-Louis Sucre, le dispositif va déjà s’appliquer aux betteraviers des deux usines de la filiale de l’allemand Südzucker à Roye, dans la Somme, et à Étrépagny, dans l’Eure.