Leader des fromages de chèvre, dont la marque détient 30,6 % des volumes, Soignon a connu une croissance de 6,3 % en volume en 2017, dans un marché des fromages LS qui progressait de 2,1 %. « Nous voulons mieux faire connaître notre marque au-delà de la bûche, qui représente encore 80 % de nos tonnages, explique Laurent Debande, directeur beurre et fromages d’Eurial, désormais branche laitière d’Agrial. Pour cela, nous allons profiter de la grande versatilité de nos produits en proposant une alternative chèvre dans les principaux segments. »

Déjà, l’an dernier, la marque avait lancé des produits à tartiner ou à cuisiner. Outre la rénovation de son logo et de l’identité visuelle de ses packs, elle développe un fromage de chèvre sous forme de crème pouvant être utilisée pour des sauces, par exemple. Les chèvres panés, auparavant commercialisés sous la marque Valcrest, sont désormais signés Soignon, avec l’installation d’une nouvelle ligne dans l’usine de Crest, dans la Drôme, qui a reçu un investissement de 2,5 millions d’euros. Enfin, la marque lance la gamme Chèvre & Apéro proposant des mini-bûches à grignoter.

Soignon poursuit par ailleurs son incursion en ultra-frais, dbutée en 2009, où elle occupe 26,5 % des produits à base de lait de chèvre ou, depuis l’an dernier, de brebis. Elle lance cette année plusieurs nouvelles recettes : chèvre saveur coco ou vanille 0 % ou brebis cerise et nature en format par huit.

Ces développements l’amènent d’ailleurs à rechercher de nouvelles sources d’approvisionnement, tant en chèvre qu’en brebis, où une petite coopérative du Sud-Ouest pourrait être invitée à rejoindre Agrial. Le groupe coopératif vient d’ailleurs de signer un contrat de vente de lait de chèvre bio pour sept ans avec Prospérité Fermière Ingredia, qui lui fournira à terme deux millions de litres.

Pour soutenir ces lancements, Soignon fait son retour en télévision avec une nouvelle campagne publicitaire qui sera déployée en trois vagues, assorties de 140 dégustations en magasin et d’un millier de têtes de gondole. La marque réalise 200 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 110 en fromages LS, le solde se répartissant à peu près équitablement entre RHD, ultra-frais et export.