Saint Louis Sucre va mener un plan de restructuration en France en 2020, causé par les pertes de la branche sucre de son actionnaire, l’allemand Südzucker. Au final, 130 emplois pourraient être supprimés.

Le site de conditionnement de Marseille (58 emplois), dans les Bouches-du-Rhône, va recentrer son activité sur la production de sucre liquide en y maintenant cinq emplois. La sucrerie d’Eppeville (132 emplois), dans la Somme, sera focalisée sur le stockage du sucre et la déshydratation de pulpes, gardant dix employés, tandis que sa transformation de betteraves sera transférée vers l’usine voisine de Roye, ainsi que les 122 salariés qui y sont affectés. La sucrerie de Cagny (85 emplois), dans le Calvados, sera également recentrée avec huit emplois seulement et sa production reportée au site d’Étrépagny, dans l’Eure.

La CGB note que ses arrêts de production concernent 500 000 tonnes de sucre, soit environ le dixième de la production française, et affecteront 2 500 betteraviers.