Le redressement de Marie (230 millions d’euros de chiffre d’affaires) opéré par le groupe LDC se confirme, remettant en lumière la seule marque présente dans les deux rayons frais et surgelés. En traiteur frais, elle occupe – avec Weight Watchers et Tradition d’Asie – la deuxième place derrière Sodebo, avec 5 % des parts de marché en valeur. Et elle s’affiche comme leader des plats élaborés surgelés (25 % de l’ensemble de cet univers), dont elle détient 13 %. « Dans les deux cas, nous surperformons par rapport au marché », se réjouit Alexandre Pillaud, directeur marketing. Le chiffre d’affaires de la marque a progressé de 9,1 % sur un marché des plats cuisinés réfrigérés en hausse de 1,1 %, et de 3,4 % sur les surgelés élaborés, en baisse de 3,1 %.

« Notre marque profite d’un positionnement clair exprimé par une dernière campagne publicitaire efficace », résume Damien Jeannot, directeur général. Marie a en effet repris le chemin des écrans au second semestre 2017, avec semble-t-il un impact impressionnant sur les ventes : les rotations de ses plats cuisinés individuels ont ainsi augmenté de 27 % (à données comparables) sur la période qui a suivi. Ce mois-ci, elle décline pour ses plats cuisinés surgelés sa nouvelle saga sur le thème de la qualité culinaire (« comme Marie »). Elle double au passage ses investissements publicitaires en 2018 pour se placer au niveau de la concurrence (Fleury Michon notamment).

Cette année, ses innovations s’appuieront sur deux axes de consommation forts. Côté premiumisation, Marie va signer Secrets de Cuisine, une nouvelle gamme de plats cuisinés réfrigérés proposés en étui regroupant deux sachets et recourant à la cuisson basse température. Elle renoue également avec les sachets pour mieux préserver les qualités de son nouveau couscous surgelé. Côté végétal, la marque lance quatre références de plats cuisinés individuels, « en cohérence avec tous nos engagements », précise Damien Jeannot pour expliquer le délai pris par Marie face au foisonnement d’innovations vues en rayon depuis l’essor de ce segment.