L'Association porc montagne proteste contre le projet de la Commission européenne d'imposer un taux d'alimentation de provenance montagne minimal de 50 % aux animaux monogastriques, porcs notamment, pour qu'ils puissent bénéficier de l'appellation "produits de montagne". Elle propose notamment que les céréales et oléo-protéagineux n'entrent pas dans le calcul de ce taux.