Lors de l’après-midi organisée par Business France durant laquelle les RIA Globes ont été décernés, deux ministres ont présenté le plan de relance gouvernemental pour les exportations françaises.

Porté par Franck Riester, ministre délégué au Commerce extérieur, ce plan dispose, dans sa globalité, d’un budget de 250 millions d’euros. Une partie, difficilement chiffrable, ira à son volet agroalimentaire présenté par Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et auquel la rue de Varenne pourra apporter des financements complémentaires, également non précisés.

« La France a des positions et une image fortes à l’international. La crise sanitaire fait émerger une demande nouvelle partout dans le monde. Les valeurs de l’agroalimentaire français sont une opportunité pour y répondre », a déclaré Julien Denormandie, évoquant « la résilience remarquable de notre export ».

Selon les statistiques douanières, les exportations de produits alimentaires transformés (hors tabac) ont diminué de 7 % sur les huit premiers mois de l’année et l’excédent commercial de près de 28 % (*). Avec les produits agricoles bruts soutenus par le rebond des céréales, le solde agricole et agroalimentaire a baissé de 23,3 %.

Le plan de relance export comporte treize mesures organisées suivant cinq axes : intelligence économique, prospection export, mobilisation de la jeunesse (VIE), outils de financement et promotion de la marque France.

Ces axes sont repris dans le volet agroalimentaire, donnant lieu notamment à la création d’une déclinaison BtoB de la bannière Taste France : https ://tastefranceforbusiness.com.

Enfin, le plan de relance met particulièrement l’accent sur l’intelligence économique, dont la treizième édition du guide de Business France, « Agro, où exporter en 2021 ? », est un premier exemple.

B. Jullien

*Après les appels au boycott sur les marques françaises lancés dans plusieurs pays de Proche et du Moyen-Orient, Turquie en tête, l’Ania estime, sur la base des chiffres des douanes, que cette région représente 3 % des exportations agroalimentaires françaises, soit 1,3 milliard d’euros en 2019.