A l'occasion de la journée de la femme, Coca-Cola Entreprise a voulu démontrer sa volonté d'être "un acteur industriel qui se mobilise pour susciter des candidatures de femmes dans les filières traditionnellement masculines". Son usine de Castanet-Tolosan, en Haute-Garonne, est la première de la filiale du groupe américain en France a être dirigée par une femme, Laurence Vanparis (en photo). Celle-ci a ouvert les portes de son site, vendredi dernier, aux jeunes diplômées de la région, en partenariat avec l'association NQT.

Coca-Cola Entreprise a signé l'an dernier la charte "Parité en entreprises" proposée par Najat Vallaud-Belkacem, ministre au Droit des femmes, deux ans après avoir conclu un accord sur l'égalité hommes-femmes avec les partenaires sociaux. Sur la base d'une enquête annuelle, elle assure qu'il n'existe "aucun écart de rémunération à poste et qualification professionnelle équivalents", que son comité de direction et son conseil d'administration comptent un tiers de femmes et que la moitié du management de son usine de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, sont également des femmes. Bref, elle affiche sa "gender balance".

A cette occasion, l'entreprise a également fait mener une enquête par Harris Interactive sur le rôle des femmes dans la protection de l'environnement. "Les femmes se révèlent particulièrement actives dans ce domaine, alors que les jeunes notamment se montrent plus distants", remarque Emmanuelle de Kerleau, vice-présidente développement durable de Coca-Cola Entreprise : "nous voulons les encourager à oser, comme nous le faisons dans notre entreprise".

 © (photo) Sebastien LAPEYRERE