« En dépit d’un recul sur les derniers mois, les prix des produits laitiers se sont globalement redressés depuis le début de l’année 2018. La situation reste néanmoins contrastée selon les familles de produits. Le beurre se maintient à des niveaux élevés, un peu en retrait des prix record de l’année dernière. Quant à la poudre de lait écrémé, elle reste encore à des niveaux très bas, en dessous du seuil d’intervention », indique Benoît Rouyer, du Cniel.

La production laitière montre en France un net décrochage depuis le mois d’août. Cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochains mois, par manque de stocks fourragers dans de nombreuses régions. Ce ralentissement de la production se décline avec plus ou moins d’amplitude dans différents pays du centre et du nord de l’Europe. En conséquence, après un début d’année en net développement, la production laitière européenne a baissé de 0,1 % au cours du mois d’août et devrait rester peu dynamique jusqu’au printemps 2019.