L’esprit des EGA semble faiblir à la faveur des négociations commerciales en cours. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, est monté au créneau mardi 15 janvier pour avertir les distributeurs qu’il veillerait à ce que les agriculteurs n’en pâtissent pas une nouvelle fois. Menaçant de divulguer les abus des enseignes par voie de presse ou de publicité, il en appellera au médiateur des négociations commerciales agricoles à la fin du mois si les difficultés se poursuivent.

Déjà, la FNSEA et Jeunes Agriculteurs avaient protesté contre des manquements à la nouvelle loi en matière de promotions sur certains produits alimentaires, qui parfois sont finalement proposés avec des rabais de 50 %. Le député Richard Ramos a pris à partie Carrefour pour le déréférencement du blé Ebly de ses rayons. Et la Fict a demandé aux distributeurs d’accompagner « les entreprises de charcuterie dans leur démarche collective d’engagement et de progrès ».