Mars Wrigley Confectionery France va consacrer plus de 70 millions d’euros à son site d’Haguenau, dans le Bas-Rhin. Produisant plus de 130 millions de billes M&M’s par jour (70 000 tonnes par an), à 75 % exportées dans près de cinquante pays, l’usine avait déjà reçu des investissements de 30 millions en 2007 et de 40 millions en 2012.

La majorité de cette enveloppe (44 millions) sera consacrée à la suppression du dioxyde de titane à laquelle le groupe s’engage pour toutes ses confiseries à l’échelle française et européenne d’ici à mi-2020. Concernant M&M’s, la production sans TiO2, remplacé par de l’amidon de riz, débutera au milieu de l’année prochaine. Le groupe investit d’ailleurs également 26 millions dans le même but dans ses usines M&M’s de Pologne et de Russie.

En outre, le reste de l’investissement français (26 millions) ira également au pilotage de l’intégralité du processus de production des M&M’s Mix, mêlant les variétés peanut, chocolat et crispy. D’autres efforts seront portés sur de nouvelles technologies renforçant les performances des équipements de l’usine. Le groupe précise qu’il fera appel, pour plus de 90 % de ces aménagements, à des entreprises implantées en Alsace, où il emploie près de 2 100 salariés.