La crise du Covid-19 a dopé les achats de produits surgelés, à l’instar de la conserve. Au mieux dans une stabilité morose depuis longtemps, ils affichent une croissance en valeur de 11,6 % depuis le début de l’année selon Nielsen. Pour la semaine du 28 septembre au 4 octobre, les surgelés sucrés étaient encore en hausse de 5,5 % et les surgelés salés, de 4,5 %, dans un marché (PGC+FLS) à + 1,6 %.

Réunis dans les Entreprises des Glaces et des Surgelés, des entreprises du secteur (*) ont décidé de lancer une campagne en lien avec des collectives (dont la Fiac qui intègre aussi des fabricants de surgelés) et des distributeurs spécialisés (Picard, Thiriet). Objectif : « renforcer cette tendance et mieux faire connaître la diversité et la qualité de cette catégorie ». Sous la signature « La bonne idée, c’est surgelés », elle sera lancée mi-octobre dans un dispositif 100 % digital « pour séduire les millennials ».

Dotée pour l’heure de près d’un demi-million d’euros (d’autres contributeurs sont attendus), elle sera déclinée en quatre thèmes : les produits (diversité de l’offre), les filières (production et traçabilité), les moments de consommation et les bénéfices sociaux (antigaspillage, consommation éthique…). Les distributeurs seront invités à la relayer vers leurs sites et réseaux sociaux. Avec un temps fort en mars et avril 2021, ce dispositif devrait s’installer pour une durée de trois ans et être rejoint par d’autres partenaires de la filière.

B. J.

* Ajinomoto, Ardo, Atlantique Alimentaire, Bonduelle, Charal, Daregal, Gelagri-Paysan Breton, Findus, Freiberger, Gelpass, Greenland Seafood, Mc Cain, Tipiak, Cornic-Novamer.