« Les 1 800 brasseurs indépendants français sont au bord du précipice », s’alarme Jean-François Denis, président du Syndicat national des brasseurs indépendants. Le SNBI réclame que ces entreprises, produisant moins de 200 000 hectolitres par an, soient intégrées aux mesures d’urgence en préparation et demande déjà une exonération des charges sociales, patronales ou fiscales, l’annulation des taxes sur les alcools ou, encore, la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sanitaire pour pouvoir solliciter les assurances sur les pertes d’exploitation. Par ailleurs, il a mis en place un site Internet (https://solidarite-brasseurs.fr/) permettant aux consommateurs de localiser les brasseries et à celles-ci d’organiser des ventes en drive ou en livraison à domicile.