À la fin du mois d’août, l’excédent agroalimentaire (hors tabac) de la France augmente de 11,5 %, grâce à des exportations en progression de 2,6 % pour des importations n’augmentant que de 1,1 %. Ces chiffres sont meilleurs que ceux arrêtés au premier semestre mais confirment la dépendance commerciale de l’Hexagone vis-à-vis des vins et spiritueux : sur huit mois, ils représentent à eux seuls 85 % de la croissance des exportations et, sans leur excédent, le solde français serait largement négatif.