Le commerce extérieur agroalimentaire français a marqué le pas depuis le début de l’année. Durant les six premiers mois, les exportations de produits transformés (hors tabac) n’ont progressé que de 1 %, tandis que les importations augmentaient de 1,6 %. Conséquence : l’excédent commercial (hors tabac) s’est rétracté de 2,4 %. Le rebond des exportations de produits agricoles bruts (+ 9,9 %) soutient la performance globale de la France dont les ventes totales augmentent de 3,1 %. Mais elles représentent moins d’un quart de l’ensemble. Comme l’an passé, de nombreux postes déficitaires poursuivent leur dégradation, les viandes toujours, mais également les produits laitiers, tandis que les ventes de vins restent bien orientées.