L’Ania hausse le ton dans son combat contre le « food bashing » que son nouveau président, Richard Girardot, a placé au rang de ses priorités. Elle ouvre le site alimentation-info-intox.fr, présent également sur Twitter et Linkedin, pour proposer « face au marketing de la peur, les faits sur votre alimentation ». Objectif : rétablir des vérités face aux informations « erronées ou mensongères qui se propagent dans les médias et sur les réseaux sociaux de façon massive et incontrôlée », où « les spécialistes autoproclamés font et défont les recommandations alimentaires » et où « les injonctions contradictoires deviennent la règle ».

Ce n’est pas la première fois que l’association déploie des efforts pour réhabiliter l’industrie agroalimentaire, du programme de communication intitulé « Qu’est-ce qu’on mange ? » à son manifeste « 1 000 jours pour manger mieux »)... pour ne citer que les plus récents. Mais, cette fois, l’Ania adopte une posture franchement combative, après que Richard Girardot a exprimé, dans son blog, un véritable ras-le-bol à la fin de l’année, titrant – au second degré, bien sûr – « Tuons l’agroalimentaire une bonne fois pour toutes ! ».

Pour l’heure, le nouveau site repose sur deux axes d’argumentation : « ce qu’on mange » et « le vrai du faux ». Il prend déjà position sur le E171 (dioxyde de titane), sur les accusations d’un ancien cadre de l’agroalimentaire taxé de fraudeur (Christophe Brusset), sur le lancement de Num-Alim face à Yuka, qu’elle ne prétend pas concurrencer… Les internautes sont, par ailleurs, invités à proposer leurs propres sujets de débat.

B. Jullien