Lactalis a signé un accord avec le groupe Kraft Heinz pour reprendre les activités de fromages naturels de ce dernier aux États-Unis. Outre Cracker Barrel, Brekstone’s, Knudsen, Polly-O, Athenos ou Hoffman’s, il porte sur la marque Kraft que le groupe français pourra également développer à l’international, dans cette catégorie ainsi qu’en fromages fondus.

Employant déjà 2 600 salariés, Lactalis American Group intégrera ainsi en début d’année prochaine quelque 750 nouveaux employés, ajoutant trois sites aux huit usines qu’il exploite déjà aux États-Unis. Soumise à l’autorisation des autorités américaines, la transaction s’élèvera à 2,7 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires de l’ensemble de ces activités est estimé à 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d’euros) en 2020. Cette acquisition doublera quasiment les ventes de Lactalis aux États-Unis qui atteindront 3,5 milliards de dollars (près de 3 milliards d’euros), portant la part de ce pays de 7,5 à 14 % environ, passant en deuxième position derrière la France dans la géographie du groupe.

En y ajoutant le Canada, où Lactalis avait déjà réalisé une opération analogue l’an dernier, l’Amérique du Nord représentera 20 % de ses ventes.

Voir aussi : L’interview d’Emmanuel Besnier