Lactalis a démenti et condamné « fermement » les accusations « sans fondement » parues dans Le Canard Enchaîné. Rappelant que la contamination passée avait toujours été limitée aux fabrications de la tour 1 du site de Craon, le groupe précise que « les 8 000 tonnes visées par Le Canard Enchaîné ont été fabriquées sur la tour 2, non-objet de la contamination et conditionnées sur un circuit d’ensachage indépendant. Aussi, en toute transparence avec les autorités, ces produits n’étaient pas concernés par le retrait-rappel ».