+ 38 % en valeur selon Nielsen du 9 au 15 mars. La dernière semaine d’avant-confinement a poursuivi l’explosion des achats alimentaires observée depuis un mois. Malgré les ruptures occasionnées dans les linéaires, il n’y aura pas eu de pénurie. Désormais, les menaces changent de nature, la fréquentation des magasins venant probablement à se stabiliser, voire à régresser, surtout dans les grands hypers.

La grande distribution reste bien sûr aux avant-postes de la crise. Elle vient par exemple de s’engager à ouvrir un accès prioritaire aux personnels soignants à l’entrée des magasins ainsi que pour leur passage en caisse. La plupart des enseignes se sont également engagées à verser la prime de 1 000 euros permise par l’État, sans charges, à tous les salariés.

Plus techniquement, des questions se posent par exemple pour la distribution des produits en vrac, en plein essor actuellement : Réseau Vrac a fait passer les mesures d’hygiène pour tous les commerces en proposant.