Après la diffusion d’une nouvelle vidéo de l’association L214 sur un élevage de poules en batterie des Côtes-d’Armor, l’interprofession de l’œuf, réunie dans le CNPO, juge « indignes » les conditions d’élevage « qui ne reflètent en rien les pratiques des éleveurs de la filière française ». Demandant qu’une enquête soit diligentée par les services de l’État, elle rejette toutefois « l’amalgame et la généralisation savamment orchestrée par quelques militants végans », ajoutant que « quel que soit le mode d’élevage pratiqué, les éleveurs français respectent le bien-être de leurs poules pondeuses » et rappelant les investissements déjà réalisés. Elle rappelle en outre le chantier lancé avec son contrat sociétal d’avenir au moment où la crise de cet été s’aggravait (voir RIA News n°633).