Après dix-sept années d’embargo succédant à la seconde crise de l’ESB, la Chine va rouvrir ses frontières aux importations de viandes bovines françaises. Un protocole sanitaire a été signé par les autorités des deux pays, permettant une reprise des échanges dès ce mois de juillet pour les viandes de bovins de moins de trente mois, sans os, congelées ou réfrigérées, entières ou hachées. Il reste aux entreprises françaises exportatrices d’obtenir l’agrément de l’administration chinoise après une inspection conduite début mai dernier. Dominique Langlois, président d’Interbev, évoque déjà un potentiel de 30 000 tonnes.