Intermarché a signé des accords avec vingt-quatre de ses fournisseurs de charcuteries, soit l’équivalent de 90 % de son chiffre d’affaires pour ce marché, dont Herta, Hénaff, Fleury Michon, Bordeau Chesnel, Aoste, Cochonou, Montagne Noire, Madrange… Pour répondre à la flambée des cours du porc, l’enseigne s’est engagée à mieux rémunérer ces fournisseurs. Son président, Thierry Cotillard, résume : « La situation nous a demandé de faire preuve de pragmatisme et de souplesse vis-à-vis du schéma classique des négociations commerciales qui, théoriquement, bloque les prix d’achat pour un an. Le processus de négociations accéléré nous a permis, dans la plupart des cas à la faveur d’un seul rendez-vous, de consentir aux hausses indispensables à la pérennité des industriels. »