Une vidéo publiée hier met en cause les conditions de mise à mort des agneaux à l’abattoir de Rodez. « Elle montre des pratiques inacceptables avec des manquements graves aux règles de protection animale », signale le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans un communiqué.

En conséquence, Didier Guillaume, a demandé au préfet de l’Aveyron la suspension immédiate de l’agrément de la chaîne ovine de cet abattoir. Une inspection complète de l’abattoir a été programmée par les services de l’État.

De son côté, Interbev a « fermement condamné ces pratiques inacceptables au regard des réglementations en vigueur tant du point de vue sanitaire que de la protection animale et déplore qu’une telle situation puisse encore survenir au sein de la filière ».

L’interprofession précise que « si l’enquête administrative confirmait un ou plusieurs manquements aux réglementations en vigueur, elle se constituerait partie civile contre l’opérateur en réponse aux préjudices subis par la filière élevage et viande ».