Le président de la République revient de Chine avec de bonnes nouvelles pour l’agroalimentaire français. Les exportations de porc vers l’empire du Milieu, touché par la peste porcine africaine, pourraient être consolidées, les deux pays s’engageant à coopérer en vue de la reconnaissance, courant 2020, du zonage qu’effectuerait l’Hexagone s’il était touché par l’épizootie. Par ailleurs, vingt agréments ont été délivrés pour l’exportation d’entreprises françaises dans la viande, la volaille ou les charcuteries. Le protocole sanitaire touchant les importations chinoises de volailles a été étendu au foie gras et à ses coproduits. Et la construction de deux usines Andros a été annoncée pour un investissement de 35 millions d’euros.

Enfin, sa visite en Chine a permis à Emmanuel Macron de signer avec le président chinois Xi Jinping un accord « de coopération et de protection » sur les indications géographiques (IG) entre l’Union européenne et la Chine. Après une première convention qui protège, depuis 2013, le roquefort, les pruneaux d’Agen et le comté notamment, cet accord porte de 10 à 100 la reconnaissance d’indications géographiques européennes d’une part, et chinoises d’autre part.

Il concerne ainsi 26 produits français (quasiment exclusivement des vins ou spiritueux*) qui bénéficieront d’un certain nombre de garanties : protection des traductions et des translitérations de leur nom en langue chinoise, refus de leur enregistrement en tant que marques par des tiers ou rejet automatique des dépôts de marque les usurpant. Une deuxième liste d’une nouvelle centaine d’indications, toujours de part et d’autre, devrait être ajoutée d’ici à quatre ans.

*Alsace, Armagnac, Beaujolais, Bordeaux, Bourgogne, Chablis, Calvados, Champagne, Châteauneuf-du-Pape, Cognac (eau-de-vie de cognac, eau-de-vie des Charentes), Comté, Côtes du Rhône, Côtes de Provence, Côtes du Roussillon, Graves, Languedoc, Margaux, Médoc, Pauillac, Pays d’Oc, Pessac-Léognan, Pomerol, Pruneaux d’Agen (Pruneaux d’Agen mi-cuits), Roquefort, Saint-Emilion (ainsi que Genièvre, partagée avec les Pays-Bas, la Belgique et l’Allemagne).