Après les mesures annoncées par le gouvernement en faveur de l’apprentissage, l’Ania et La Coopération Agricole rappellent que « la promotion de l’apprentissage et le maintien des jeunes engagés dans la filière agroalimentaire sont indispensables ». Depuis le début de l’année, 10 000 apprentis ont été embauchés par les entreprises agroalimentaires. Et les deux associations de se réjouir : « les annonces du gouvernement devraient permettre de sécuriser le recrutement des apprentis et de générer de nouvelles embauches essentielles à la reprise d’activité dans le secteur ».

Elles citent notamment l’augmentation de l’aide à l’embauche d’un apprenti, portée de 5 000 à 8 000 euros pour la préparation d’un diplôme allant jusqu’à la licence professionnelle, sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés ainsi que pour celles de plus de 250 salariés dépassant le quota de 5 % d’alternants en 2021. Pour le moment, ce quota obligatoire n’est pas encore toujours atteint.

En outre, l’entrée en CFA sera admise sans attendre l’accord ferme d’une entreprise d’accueil, avec la garantie d’être aidé durant les six premiers mois pour la trouver. Déjà, les CFA, et en particulier les Ifria, ont mis en place des actions pour favoriser la mise en relation des candidats apprentis avec les entreprises : rencontres d’information, visites d’entreprises, job datings ainsi que contenus digitaux. Développé par « RIA », le site Jobalim y contribue également.