En reprenant À l’Olivier (groupe Bailly), Darégal réalise sa première acquisition depuis longtemps. La précédente remontait à la reprise des herbes aromatiques de Gyma en 2001. En outre, le groupe, parti de la surgélation d’herbes, poursuit une diversification déjà entamée en interne vers l’univers de l’assaisonnement, par exemple avec ses huiles infusées.

Créé en 1822 à Paris et détenu par la famille Blanvillain depuis 1978, À l’Olivier réalise seize millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 80 salariés dans quatre sites de production : Carros (À l’Olivier) et Grasse (Huilerie Sainte-Anne), dans les Alpes-Maritimes, ainsi que Neuville-de-Poitou (Huilerie de Neuville), dans la Vienne, et Le Thillay (Huilerie Bailly), dans le Val-d’Oise. L’entreprise dispose également de cinq boutiques de vente au grand public (Paris, Nice, Cannes, Grasse et Lyon). À l’Olivier sélectionne et propose des crus d’huile d’olive pour leurs qualités organoleptiques mais s’est aussi spécialisé dans l’aromatisation des huiles d’olive.

Le nombre d’usines de Darégal double ainsi à huit avec l’outil historique de l’entreprise familiale de Milly-la-Forêt, dans l’Essonne, celui de Brest, dans le Finistère, auxquels s’ajoutent les deux sites de Santaella, en Espagne où le dernier a été construit en 2010. Darégal dépasse ainsi 150 millions d’euros de chiffre d’affaires avec plus de 500 salariés.