Le commerce extérieur agroalimentaire français a profité des deux derniers mois de l'année qui, après une tendance baissière, lui permettent de clore 2016 avec une stabilité des exportations de produits transformés à 44,2 milliards d'euros (hors tabac). Si les ventes de porc se sont redressées de 6 %, celles de volailles ont perdu 16,8 %, entraînant une baisse des produits carnés de 3,6 %. Les meilleures performances sont à mettre à l'actif des biscuits, pâtisseries et pâtes (+ 11,6 %), des spiritueux (+ 7,8 %) et des produits de la mer transformés (+ 6,1 %).

En revanche, la hausse des importations s'est poursuivie, atteignant 1,9 % sur l'ensemble de l'année, pour atteindre 36,8 milliards. Le solde commercial agroalimentaire français aura donc diminué de 8,5 % en 2016, passant sous les 7,4 milliards d'euros (toujours hors tabac). Au total, l'excédent agricole et agroalimentaire hexagonal a chuté de 9,2 à 6,1 milliards (avec le tabac qui représente un déficit de 1,5 milliard), les exportations de céréales ayant perdu plus de 1,5 milliard du fait de la mauvaise récolte, laissant un solde agricole juste positif de 281 millions.