ria
S'abonner
Imprimer Envoyer par mail

Le sans-antibiotique, c’est automatique à la Cooperl

La gamme Bien Élevés (charcuterie et boucherie) adopte la nouvelle promesse.

Brocéliande, la marque du groupe coopératif, signera en mars des produits élaborés à partir de porcs élevés sans antibiotique dès la naissance.

Après avoir supprimé l’usage des antibiotiques à la fin du sevrage, les éleveurs de porcs de la Cooperl franchissent une étape décisive dans la lutte contre l’antibiorésistance. À partir du 1er mars, la quarantaine de références de la gamme Bien Élevés de Brocéliande seront élaborées à partir d’animaux élevés sans antibiotique, et ce, dès la naissance. Une subtilité qui est loin d’être anecdotique. C’est en effet lors de son sevrage que l’animal est le plus fragile et donc le plus sensible aux infections. Ce tour de force a été rendu possible grâce à un système d’identification de chaque animal (lire l’encadré). D’ores et déjà, cinquante éleveurs ont adopté le nouveau cahier des charges. Ils seront rapidement 75. Sur les 5,8 millions de porcs abattus par la Cooperl, 20 % ont été élevés sans antibiotique dès la fin du sevrage et 3 % dès la naissance. « En 2020, le sans-antibiotique, deviendra un standard du marché et représentera la moitié de nos volumes », note Thierry du Teilleul, directeur marketing. Pesant 3 % de la charcuterie, Brocéliande a vendu trois millions de produits en 2017. Elle en vise sept en 2018.

F. B.

Des cochons suivis à la trace par RFID

Une boucle d’oreille connectée par RFID aide à suivre chaque animal. Carnet de santé, prises alimentaires... tout est accessible à la demande. Cette première mondiale permet d’identifier très tôt les problèmes pour proposer des traitements alternatifs (homéo­pathie, phytothérapie…). La boucle réutilisable suit l’animal jusqu’à l’abattoir, où un portique récupère toutes les données.

Imprimer Envoyer par mail


Cet article est paru dans RIA

Sélectionné pour vous