Fondée sur un binôme, la nouvelle gouvernance de Bonduelle est sur les rails, avec Christophe Bonduelle en président toujours actif (à gauche sur la photo), mais laissant la direction générale à Guillaume Debrosse, « le mari de ma cousine », tient-il à préciser pour authentifier la permanence de l’identité familiale du groupe Bonduelle.

Le groupe se dote en plus d’un « manifesto » et d’une nouvelle signature institutionnelle, assumée en français – « La nature, notre futur » –, accentuant l’élargissement conceptuel du légume au végétal. Enfin, une nouvelle organisation s’installe avec trois directeurs généraux adjoints (Amériques, Europe, finances et développement) et neuf directeurs généraux de « business units » (dont Mary Lane Thompson, première Américaine du groupe à ce niveau).

Ces changements tombent à point nommé, avec l’annonce de résultats annuels « historiques ». Le chiffre d’affaires a progressé de 21,4 %, grâce à l’intégration pleine de Ready Pac Foods, à 2,78 milliards d’euros (+ 0,3 % en données comparables). Le résultat opérationnel courant augmente de 14,2 %, à 4,5 % des ventes, et le résultat net, de 20,3 %, à 72,3 millions. Enfin, le groupe va annoncer son intention de devenir une « entreprise à mission » en entrant dans la démarche de certification B-Corp.

B. J.