Baptisé Cabaletta, comme le refrain entêtant d’un air d’opéra italien, le nouveau bar à salades robotisé de Bonduelle a fait sensation lors du dernier Sirha. Le nordiste vient en effet de nouer un accord d’exclusivité avec la start-up californienne Chowbotics pour le déploiement de son robot en Europe. Sur un mètre carré d’emprise au sol, ce distributeur automatique réfrigéré est capable de composer une salade fraîche en trois minutes chrono.

Pour cela, il dispose de 22 cylindres remplis d’ingrédients frais, parfois redondants, comme la salade verte. Grâce à un écran tactile, le client fait son choix dans une liste de recettes préétablies ou bien se trouve libre de composer sa propre salade en piochant dans la liste de produits disponibles, soit plus de 1 000 combinaisons. À chaque fois, les valeurs nutritionnelles et la présence d’allergènes sont indiquées. La machine est préremplie pour servir une quarantaine de salades, tout l’art étant de faire en sorte que les cylindres se vident à la même vitesse. Pour le suivi des nettoyages, des températures ou des DLC, tout a été conçu pour une exploitation facilitée à travers une application connectée.

« Au bout de deux jours de chargement, les ingrédients sont automatiquement bloqués et ne peuvent plus être servis. Les contenants ont aussi été prévus pour passer en machine à laver professionnelle », illustre Élodie Levrier, chargée de développement des ventes directes chez Bonduelle. Cinq distributeurs sont actuellement en test dans la métropole lilloise, au siège d’entreprises, dans une école de commerce ou un restaurant chaîné. Il est clair que le groupe ne compte pas en rester là. Pour assouvir ses grandes ambitions européennes, deux modèles de développement sont à l’étude : la franchise pure ou bien l’exploitation directe par Bonduelle.

François Biaggini