En lançant une gamme ultrafrais (voir RIA News n°689), Bjorg poursuit la démarche initiée dans le traiteur frais, alliant produit bio et alternative végétale. « Dans les desserts, l’offre végétale existante se cantonnait encore au conventionnel », explique Laurence Favier, chef de projet chez Bjorg Bonneterre et Cie (nouveau nom de Distriborg depuis 2016) qui se diversifie ainsi hors du rayon épicerie. Par ailleurs, elle signe déjà des boissons végétales.

La marque revendique 21,7 % de parts de marché valeur en épicerie bio, derrière les MDD (39,5 %), mais devant Jardin Bio (14,8 %) et Céréal Bio (6,6 %). Employant 440 salariés, elle représente 60 % de l’activité de l’entreprise qui a réalisé 339 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, avec une croissance à deux chiffres. Si la filiale française du néerlandais Wessanen ne peut encore communiquer ses résultats 2017, elle semble être restée sur une tendance dynamique en 2017, avec également des marques comme Gayelord Hauser, Alter Eco ou Bonneterre.

À l’origine focalisée sur la seule distribution de produits, elle fabrique désormais 30 % de ses produits dans des usines de groupe, dont une de torréfaction de café en France, à Bordeaux, reprise à Destination en juin 2016. Première marque biologique transversale apparue en 1988, Bjorg fête ses trente ans cette année. Et l’entreprise inaugurera à la fin 2018 un nouveau siège social, toujours à Saint-Genis-Laval, dans le Rhône.