Le groupe Bel a présenté un projet de nouvelle organisation pour « simplifier ses modes de fonctionnement et ses organisations, en particulier au niveau des équipes de son siège social ». Un plan de départs volontaires accompagné d’un plan de reclassements pourraient conduire à 160 suppressions de postes tandis que 116 nouveaux pourraient simultanément être créés. Les activités industrielles « ne devraient pas être impactées », ajoute-t-on chez Bel.